Afin de vous proposer le meilleur service possible le site utilise des cookies. En continuant de naviguer sur le site, vous déclarez accepter leur utilisation.
Shopping cart Panier 0 Produit Produits (vide)

Aucun produit

À définir Livraison
0,00 € Total

Commander

Produit ajouté au panier avec succès
Quantité
Total
Il y a 0 produits dans votre panier. Il y a 1 produit dans votre panier.
Total produits
Frais de port  À définir
Total
Continuer mes achats Commander

Les Ursulines exemplaire de présent reliure plein maroquin Signée de Devers à Lyon. Beau frontispice

260,00 €

28082019 P3 27 2

Occasion

La description

Les Ursulines exemplaire de présent reliure plein maroquin Signée de Devers à Lyon. Beau frontispice

Plus de détails

En savoir plus

Les Ursulines exemplaire de présent reliure plein maroquin Signée de Devers à Lyon. Beau frontispice

Formulaire de prières à l'usage des pensionnaires des religieuses ursulines

Lyon Rusand 1817 Libraire imprimeur du Roi. 1 volume  in12 de XIV, 600 pages , plein maroquin vieux rouge, dos lisse très finement orné de petits fers, alternant deux fers à fonds criblés différents,  plats entourés d'une large succession de fers décoratifs. grec en encadrement des contreplats et roulette dorée sur les coupes. Toutes tranches dorées lingot. Belle réalisation signée en pied "relié par Devers à Lyon"

La lignée des relieurs Devers comprend cinq membres qui furent tous installés à Lyon dans la première moitiée du XIXe , le plus célèbre est Claude Devers qui faisait des travuax très soignés. On trouve des reliures des Devers dans la collection Mortimer-SChiff,  à Winsor, ou encore à la bibliothèque de la ville de Berne (Flety dictionnaire des relieurs)

Provenance Lyonnaise Madame  Mayeuvre de Champvieux  Le membre le plus illustre de cette famille lyonnaise fut Etienne Mayeuvre de Champvieux 

En 1791, il fut nommé président du Tribunal du district de la campagne de Lyon, puis, l'année suivante, procureur-général syndic du département du Rhône. Il prit part en 1793 à la défense de la ville sous le siège de Lyon.

Il fut élu, le 24 vendémiaire au IV, député du Rhône au Conseil des Cinq-Cents. Il prit place parmi les modérés et les monarchistes, s'occupa principalement de questions financières, parla sur le projet de création d'une inspection des contributions, et demanda l'ajournement des projets budgétaires de Gibert-Desmolières.

En l'an V, il s'opposa à la mise en état de siège de Lyon sous prétexte de mouvement royaliste, et réclama la formation d'une commission pour au cas où la mesure serait adoptée.

Membre du club de Clichy, il fut condamné à la déportation au 18 fructidor, mais put se cacher, et, rallié au 18 brumaire, devint juge au tribunal d'appel de Lyon, le 19 germinal au VIII.

Il fut nommé en 1809 président du collège électoral de l'arrondissement de Lyon et président du Conseil général du Rhône en 1810. La même année, ses concitoyens le choisirent comme candidat au Sénat conservateur. Tombé malade à la même époque, il mourut deux ans plus tard.

Il était membre de l'Académie des sciences, belles-lettres et arts de Lyon.  (Wikipédia) 

Bon livre imprimé, relié, et conservé depuis l'origine en région lyonnaise. 




Fiche technique

ÉpoqueJusqu'au XVIIème siècle
ReliureCuir
LangueFrancais
SujetAntiquité
AuteurHancarville
Lieu de publicationParis
ÉditeurChez l'auteur
Nom de publicationAntiquités
Date de publication1785
Caractéristiques spécialesÉdition originale
Nombre de pages4 parties de texte